Brevet de Technicien Supérieur en Economie Sociale Familiale en Alternance

Faites des stages et découvrez la réalité de votre futur métier !

Le BTS Economie Sociale Familiale :

un palier pour devenir travailleur social

Vous souhaitez devenir travailleur social, conseiller ESF ?

Le BTS ESF par alternance à la MFR de Seyssel permet à des jeunes ou des adultes de se former, en 2 ans, au métier de technicien en économie sociale familiale. Pour accéder au statut de travailleur social, le titulaire du BTS poursuivra son cursus vers le Diplôme d’Etat de Conseiller en Economie Sociale Familiale (DE CESF).

 

Pourquoi choisir le BTS ESF de la MFR du Pays de Seyssel ?

 Pour bénéficier d’un accompagnement individualisé qui favorise la réussite de chacun.

Pour acquérir une expérience professionnelle grâce à des stages et des tuteurs engagés dans la transmission de leurs compétences.

Pour profiter d’un hébergement adapté aux besoins de jeunes adultes en formation.

 

 Qu’est-ce qu’un technicien en Economie Sociale et Familiale ?

Dans le cadre de sa mission, le TESF poursuit un objectif principal : lutter contre l’exclusion sociale en favorisant l’autonomie et la socialisation des personnes ou des familles en difficulté.

 Ses différentes fonctions

Il met ses compétences scientifiques, techniques, méthodologiques au service de différents publics, d’usagers, de consommateurs, de clients et de professionnels. Il participe ainsi à l’impulsion des évolutions de comportements individuels ou collectifs, dans un contexte de développement durable. Dans le cadre de ses missions, il contribue à l’information sur l’accès aux droits des publics.

L’action de ce professionnel se déroule dans le respect du droit des usagers et de l’éthique professionnelle.

Initier des projets collectifs : L’organisation d’actions collectives constitue une part importante de son activité. Il peut par exemple organiser des rencontres à thème pour encourager les contacts entre des personnes isolées du même quartier.

 Les compétences et qualités requises

Pour agir concrètement dans le quotidien des personnes en difficulté, le TESF devra posséder des compétences techniques et pratiques diversifiées dans des domaines comme l’habitat, le logement, la santé, l’alimentation, la gestion budgétaire…

  •  Qualités humaines

Côtoyant la précarité, le TESF doit être doté d’un solide équilibre psychologique et d’un optimisme fort. Indispensables aussi pour exercer le métier : le sens du contact et de l’écoute, le sens de l’accompagnement, la diplomatie, l’autonomie, la motivation, le goût pour les activités manuelles et pratique… ainsi qu’une aptitude à la communication pour animer les réunions.

  •  Disponibilité et sens de l’équipe

Multipliant les partenariats avec d’autres professionnels, le TESF doit posséder des aptitudes au travail en équipe. En effet, il peut travailler en relation avec d’autres experts : travailleurs sociaux, juristes, professionnels de la santé, personnels des services techniques des collectivités territoriales et des organismes de logement social …

 Les objectifs de la formation

L’étudiant en BTS ESF répond à la demande des établissements et des services l’accueillent pour la conduite de missions diverses dans les domaines de la vie quotidienne : alimentation-santé, budget, consommation, environnement-énergie, habitat-logement.

 Qui peut accéder à la formation ?

  • Posséder un diplôme de niveau IV : baccalauréat général, professionnel ou technologique ou autres diplômes équivalents.
  • avoir accepté les conditions de stagiaire de la formation professionnelle ou avoir signé un contrat de professionnalisation pour les deux années de formation.
  • Avoir évalué ses aptitudes pour exercer une profession relevant de l’accompagnement des personnes en difficultés sociales et/ou économiques.

 Comment s’inscrire ?

Les modalités d’inscription dépendent du statut souhaité :

  • Statut apprentissage : inscription sur Parcoursup
  • Statut de stagiaire de la formation professionnelle et contrat de professionnalisation : envoi d’un dossier d’inscription complété. Celui-ci aura été remis lors d’un premier entretien sur rendez-vous, lors des Portes ouvertes, lors de salons ou forum dédiés à l’orientation. Puis participation à des épreuves de positionnement.

Comment se déroule la formation ?

Formation par alternance d’une durée de deux années scolaires soit :

  • 1 350 h de formation à la MFR
  • Plus de 1 450 h de formation en structures professionnelles.
  • Interne, externe ou demi-pensionnaire.

 2 statuts pour les étudiants

 Le planning de formation est identique quel que soit le statut de l’étudiant.

Le statut du début de formation peut être évolutif, c’est-à-dire que l’étudiant peut débuter sa formation sous statut de stagiaire et peut être modifié en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation dès que ce dernier est trouvé.

 

Statut stagiaire (convention de stage)

  • 3 stages de moins de 8 semaines/an
  • Stages longs gratifiés

 Statut salarie (contrat de travail)

  • en contrat d’apprentissage
  • en contrat de professionnalisation

Qu’est-ce que l’alternance en MFR ?

 La valorisation du vécu en entreprise

La pédagogie de l’alternance déployée par les MFR depuis plus de 70 ans, valorise l’expérience stagiaire. Les enseignements professionnels s’appuient sur le vécu en milieu professionnel et permettent ainsi aux formateurs de rendre les apprentissages très concrets.
Avant son départ en stage, le formateur prépare avec le groupe une étude de stage qui va aider l’étudiant à questionner son maître de stage sur un aspect de son activité professionnelle.

De retour à la MFR, les résultats de ses recherches seront partagés avec ceux des autres étudiants du groupe afin de pouvoir prendre en compte la diversité des réalités de terrain et ainsi mutualiser les savoirs.

Ainsi le formateur peut commencer les apports de cours et illustrer ce dernier par des visites d’études ou des interventions de professionnels.

Quels sont les contenus de la formation ?

Module 1 : EXPERTISE ET CONSEIL TECHNOLOGIQUES – 500 heures

1.1. Santé – Alimentation – Hygiène

1.2. Sciences physiques et chimiques appliquées

1.3. Habitat – Logement

1.4. Économie – Consommation

1.5. Méthodologie d’investigation

 

Module 2 : ANIMATION FORMATION – 160 heures

2.1. Intervention sur le quotidien et son évolution

2.2. Technique d’animation et de formation

2.3. Connaissance des publics

2.4. Méthodologie de projet

 

Module 3 : COMMUNICATION PROFESSIONNELLE – 60 heures

3.1. Communication écrite et orale

3.2. Design de communication visuelle

 

Module 4 : TRAVAIL EN PARTENARIAT INSTITUTIONNEL ET INTER INSTITUTIONNEL–100 heures

4.1 Connaissance des politiques, des dispositifs et des institutions

4.2 Analyse du fonctionnement des organisations

 

Module 5 : GESTION DE LA VIE QUOTIDIENNE dans un service ou dans un établissement – 90 heures

5.1. Démarche qualité

5.2. Techniques de gestion des ressources humaines

5.3. Aménagement des espaces de vie

5.4 Design d’espace

5.5 Design de produit

5.6 Circuits des repas, du linge, des déchets

5.7.Gestion budgétaire

Actions professionnelles – 60 heures

Langue Vivante Étrangère : Anglais – 75 heures

Activités liées à l’alternance –  55 heures

Formation par alternance dont 1100h théoriques sur 2 ans à la MFR Volumes horaires indicatifs

Comment se déroule l’examen ?

Horaires et coefficients

E1 : LVE : anglais (compréhension orale 30mn, expression orale 15mn)

E2 : Conseil et expertise technologiques (écrit 4h)

E3 : mise en œuvre de conseil et expertise (pratique 5h)

E4 : ICAF (oral 40mn à partir d’un support écrit de 10 pages)

E5 : Connaissances des politiques sociales (écrit 5h)

 

Taux moyen de réussite sur 5 ans à la MFR du Pays de Seyssel : 77 %

 

Combien Coûte la formation ?

Frais de formation

  • Etudiant stagiaire de la formation professionnelle : 2 800 €/an

(Possibilité de stage long indemnisé)

  • Etudiant salarié en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation : frais de formation pris en charge par l’OPCO dont l’entreprise d’accueil relève.

Le passage du statut stagiaire au statut de salarié modifie le contrat financier le jour de la signature du contrat de professionnalisation.

 

Frais d’hébergement-restauration (à la charge de l’étudiant)

  • Interne : 103.00€ /semaine
  • Demi-pensionnaire : 57.00€/semaine

 

Frais annexes :

  • Adhésion à l’association : 100 €/an
  • Fournitures : 20 €/an

(Mensualisation possible) 

Que faire après un BTS ESF ?

  • Entrer dans la vie active

  • Diplôme d’Etat de Conseillère en Economie Sociale et Familiale

1 établissement en Auvergne (Clermont-Ferrand)

8 établissement en Rhône-Alpes (Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Annonay)

6 MFR : Escurolles (Allier), Agencourt (Côte d’Or)…

 

  • Licence professionnelle :

Exemples en Auvergne-Rhône-Alpes :

Intervention sociale option intervention sociale et gérontologie (Grenoble)

Intervention sociale spécialité intervention sociale et territoire (Grenoble)

Intervention sociale : accompagnement de publics spécifiques (Grenoble /Lyon)

Intervention sociale : accompagnement social (Saint-Etienne)

Intervention sociale option assistant de développement de réseau local Coordonnateur de projets de développement d’économie sociale et solidaire (Saint-Etienne)

Intervention sociale option médiateur socio-économique (Clermont-Ferrand)

Licence professionnelle Management des organisations option gestion des entreprises de l’économie sociale et solidaire (Clermont-Ferrand)

Management du logement social (Clermont-Ferrand)

Promotion de la santé et éducation pour la santé (Chambery)

 

Les structures professionnelles susceptibles d’accueillir des étudiants en ESF

  • Secteur de l’habitat social (ex : Haute-Savoie Habitat, SA Mont-Blanc, SEMCODA, Dynacité, OPAC, OPHLM, …)
  • Structures d’accueil collectif pour personnes âgées ( ex : résidences autonomie, résidences séniors, cantous, EHPAD, PASA…)
  • Établissements et services pour enfants et adultes en situation de handicap ( ex : IME, IMPRO, ESAT, ADAPEI…)
  • Associations tutélaires (ex : ATMP…)
  • Associations et entreprises d’aide à domicile (ex : ADAPA, ADMR, Pro sénior, O2…)
  • Maisons relais, résidences sociales (ex : ADOMA, Foyers Jeunes Travailleurs…)
  • Associations d’animation socioculturelle (ex : maisons de quartier, centres sociaux…)
  • Associations pour migrants
  • Entreprises privées (ex : service social, comité de grandes entreprises, accompagnement clientèle…)
  • Structures d’insertion par l’activité économique (ex : Emmaüs, Scouts de Cluses, chantiers d’insertion, …)
  • Services de conseil en emploi (ex : pôle emploi, mission locale…)
  • Services d’actions sociales des collectivités territoriales (ex : conseils départementaux, communes, CCAS, CIAS…)
  • Organismes de protection sociale (ex : CAF, MSA…)
  • Associations familiales (ex : MFR…)
  • Secteur hospitalier (hôpital, clinique, centre de rééducation…)
  • Secteur thermal
  • Économie sociale (ex : mutuelles, coopératives, associations…)
  • Fournisseurs d’énergie
  • Organismes de protection des consommateurs